Big Al CARSON

(1953 – )

Chanteur - Sousaphoniste

Blues - Jazz

02/10/1953

Naissance, à New Orleans, de Alton Carson. Encouragé par sa mère, très active dans des chœurs de gospel, il apprend la musique très tôt et joue de la trompette à l’école élémentaire William O. Rogers. C’est lorsqu’il est à la Booker T. Washington High School qu’il va devenir un joueur de tuba expérimenté, grâce notamment aux leçons particulières que lui prodigue celui qui sera son mentor, le bassiste Walter Payton, le père de Nicholas, le célèbre trompettiste. Il est en avance sur son âge, ce qui lui permet de jouer dans l’orchestre du lycée …alors qu’il est au collège et, plus tard, dans celui de l’université Xavier …alors qu’il est encore au lycée ! Il obtient son diplôme en 1972.

1972 – Début des années 80

Alton entre ensuite à l’université Xavier, où il continue d’étudier la basse avec Walter Payton. Dès cette époque, il commence à jouer professionnellement dans divers brass bands – activité qu’il n’arrêtera que dans les années 90 – comme le célèbre Doc Paulin Brass Band, le Treme Brass Band, le Olympia Brass Band de Teddy Riley, le Eagles Brass Band de Barry Morton, le Tuxedo Brass Band, le Camelia Brass Band de Clyve Wilson (avec lequel il effectue son premier voyage en Europe pour participer au festival d’Ascona en Suisse, en 1974) et enfin, le Layton Martin’s Spirit of New Orleans. Bien entendu, il participe aux divers enregistrements de ces formations. Il apprend également le chant et intègre l’orchestre de jazz de l’université avec lequel il remporte un joli succès. Fort ce cette expérience, il monte son premier groupe, Better Half, en 1974, avec lequel il se produit régulièrement et accompagne des chanteurs de passage. Il a aussi l’occasion de jouer et chanter dans la comédie musicale One Mo’ Time de Vernel Bagneris pendant environ trois ans, entre 1979 et 1981. C’est également à cette époque qu’il est sollicité pour jouer avec le Magnolia Jazz Band, un orchestre norvégien, avec lequel il effectuera une tournée dans toute la Norvège.

Années 80

Son groupe devient Rare Blend et il accompagne des artistes aussi différents que Major Harris, Joe Simon, Bobby Bland, Barry White, Les Isley Brothers, Latimore, Luther Vandross ou Z.Z. Hill. A la fin de la décennie, le groupe s’appelle Rare Connexion. Ils sont alors engagés pour jouer au club Fourth Edition à Gentilly tous les samedis soirs et rempliront le club pendant les treize ans que durera leur contrat ! Bien entendu, il est également de tous les grands événements de la ville comme le Jazz Fest ou le plus récent Essence festival. Ses qualités vocales lui permettent également d’intégrer le Kid Johnson Big Band, un grand orchestre qui officie essentiellement lors de soirées organisées de la saison du Carnaval.

Années 90

Lorsqu’il cherche un chanteur, Walter Payton fait appel à lui pour monter le Snap Bean Band, au début des années 90, avec Shep Sheppard au saxophone et Smokey Johnson à la batterie (parfois remplacé par John Boudreaux). Le groupe, qui est capable de tout jouer, jazz, pop, soul, s’installe tous les dimanche soirs au célèbre Joe’s Cozy Corner au bout de St. Philip Street, dans le quartier Treme. Au milieu de la décennie, alors que Walter Payton est en tournée et Smokey Johnson immobilisé suite à une crise cardiaque, le patron du club demanda à Big Al Carson de continuer avec son propre groupe. Ce qu’il fit pendant trois ans. Après cela, il joue un temps dans un orchestre de Jazz Dixieland, le Steve Yoakkum’s Dog Pack, avant de s’installer avec son groupe, The Blues Masters, au Funky Pirate. Le Magnolia Jazz Band fait encore appel à lui pour chanter lors du concert de leur 25ème anniversaire qui verra le jour en CD en 1998. La même année, alors qu’il participe au festival d’Ascona, en suisse, il fait la connaissance des membres d’un orchestre allemand, The New Orleans Heartbreakers, ave lesquels il sympathise. Finalement, il se retrouve en tournée avec l’orchestre et enregistrera même un CD avec eux à New Orleans, publié en 2000. Cette décennie verra Big Al faire divers enregistrements pour Mardi Gras Records, souvent avec Milton Batiste. Ses prestations au Funky Pirate sont aussi immortalisées sur trois CDs… qu’il vend notamment aux touristes venus l’écouter au club.

Années 2000

Aini qu’il le fait depuis le milieu des années 90, Big Al Carson se produit régulièrement dans son fief qu’est devenu le Funky Pirate. Cependant, sa carrière est très variée : il a, entre autre, joué un hommage à Spike Jones au Masonic Temple Theatre, fait une brève apparition dans le film The Big Easy, avec Dennis Quaid, fait des publicités pour des marques comme Southern Comfort et Mitsubishi ou participé à un film vidéo sur le groupe Boyz II Men ! Il apparaît également dans un documentaire sur le Mardi Gras de New Orleans, filmé alors qu’il se produit au Funky Pirate. En 2009, Robert Viharo a publié un DVD sur l’artiste !

Dernier bluesman à officier tous les soirs – sauf le dimanche – dans Bourbon Street, au Funky Pirate Blues Club, Big Al Carson est devenu une figure légendaire de la vie nocturne de New Orleans. Avec ses Blues Masters,  il a converti au blues quantité de touristes de passage grâce à son répertoire, son talent, sa voix de baryton, son expérience et sa personnalité.

Discographie

Best of Bourbon Street Jazz (Magnificent Seventh’s Brass Band Featuring 'Big' Al Carson)

Mardi Gras

1990

Authentic New Orleans Jazz Funeral (Magnificent Seventh’s Brass Band Featuring 'Big' Al Carson)

Mardi Gras

1991

Best of Bourbon Street – Jazz After Dark (Milton Batiste, Alton Carson and the Magnificent Seventh’s Brass Band)

Mardi Gras

1994

Embraceable Melodies (avec Milton Batiste)

DuBat Productions

1994

Live at the Funky Pirate (Big Al Carson and the Blues Masters)

Tropical Isle

1995

Live at the Funky Pirate – Vol. 2 (Big Al Carson and the Blues Masters)

Tropical Isle

1995

Live at the Funky Pirate – Vol. 3 (Big Al Carson and the Blues Masters)

Tropical Isle

1995

Best of Bourbon Street Blues (Magnificent Seventh’s Brass Band Featuring 'Big' Al Carson)

Mardi Gras

1997

25th Anniversary Concert (Magnolia Jazz Band with Big Al Carson)

GHB

1998

The New Orleans Heartbreakers Meet Big Al Carson

?

2000

Take Your Drunken Ass Home

Mardi Gras

2002

Best of Big Al Carson

Mambito

2005

Films : Big Al Carson: Home Grown New Orleans, de Robert Viharo, 2009.

Internet : http://www.bigalcarson.com ; http://www.bluesartstudio.at/NeueSeiten/AL%20CARSON.html