xthomtab

Tabby THOMAS

(1929 - 2014)

Chanteur & Guitariste

Blues

05/01/1929

Naissance de Ernest J. Thomas, à Baton Rouge. Comme beaucoup de jeunes noirs de l’époque, il grandit quasiment à l’église, en l’occurrence la Saint Luke Baptist Church de Baton Rouge, créée par son grand-père ! Il y chante avec d’autres enfants de son âge, et chante également dans un groupe de jeunes de Baton Rouge. Très tôt il est surnommé T-Boo, nom qu’il utilisera brièvement plus tard comme nom d’artiste ! C’est en jouant au football américain qu’il obtiendra le surnom qui lui restera, Tabby The Cat, grâce à ses talents de dissimulateur !

1947 – 1953

Tabby Thomas est envoyé à la base militaire March Air Force de Riverside, dans le Sud de la Californie pour effectuer son service. Il est libéré après trois de bons et loyaux services. Il décide de rester en Californie et s’installe à San Francisco où habite son parrain. Là il aime jouer au billard dans une salle de Fillmore Street située juste à côté du club de jazz Bop City où se retrouvent des musiciens pour faire le bœuf. Certains de ses amis l’ayant entendu chanter lui parlent d’un radio crochet organisé par la radio KSAN au Ellis Theater. Thomas s’y présente et remporte le premier prix et la possibilité d’enregistrer un disque pour le label Hollywood Records de John Dolphin. C’est ainsi que Tabby Thomas enregistre ses deux premières chansons, Midnight Is Calling et I’ll Make The Trip qui sont publiés en 1952. Mais le succès n’est pas au rendez-vous et Thomas choisit de rentrer en Louisiane.

1953 – 1961

Peu de temps après son retour à Baton Rouge, Tabby Thomas rencontre sa future femme Jocelyne avec qui il aura sept enfants, cinq filles et deux garçons. Il occupe divers emplois se débrouillant toujours pour trouver de quoi faire vivre sa famille. Il travaille un temps pour l’entreprise chimique Ciba-Geigy où il devient même un délégué syndical très actif. Cela ne l’empêche pas de créer son propre orchestre, The Mellow, Mellow Men, et de se produire dans différents clubs de la région. Dès 1953, il enregistre deux titres, Thinking Blues & Church Member's Ball pour un label nommé Delta Records, mais le succès n’est toujours pas au rendez-vous. Tabby Thomas va ensuite se tourner vers Jay Miller à Crowley, qui va tout d’abord publier un single sur son label Feature en 1954, où Tabby Thomas est accompagné par l’orchestre de Bob Johnson. Le suivant ne verra le jour que cinq ans plus tard, sur Rocko, puis un autre l’année suivante sur Zynn. Mais rien ne se passe. Il publie ensuite quelques singles sur le label Tic Toc d’Eddie Shuler, sans obtenir le tube recherché.

1961 – 1965

C’est en signant avec Excello – probablement grâce à Jay Miller – que la chance va tourner. Avec le premier single, Hoodoo Party, enregistré avec Lazy Lester et publié en 1961, il obtient enfin un hit, notamment grâce au DJ John R. de la radio WLAC de Nashville. Malheureusement, les singles suivants ne marchèrent pas …et les nouveaux venus de Liverpool débarquèrent et amenèrent un changement  complet de la programmation des stations de radio américaines.

1965 – 1979

Tabby Thomas créa alors a propre maison de disques, Blue Beat et, sur une durée de quinze ans, publia seulement quelques 45t sous son nom.

1979 – 1981

La fin des années 70 connu une résurrection du blues, ce qui amena un directeur du département de l’art de Louisiane à lancer un programme d’interview des bluesmen locaux et de promotion de concerts de blues. Le succès de ces spectacles permit à Tabby Thomas et son orchestre de revenir sur le devant de la scène et de faire une prestation très remarquée au NOJ&HF de 1979. Il repris ensuite le chemin du studio de Miller, à Crowley, et enregistra son premier album, 25 Years With The Blues, avec Whispering Smith à l’harmonica et Buckwheat Zydeco au piano.

1981 – 1989

C’est en 1981 que Tabby Thomas ouvre son maintenant légendaire Tabby’s Blues Box and Heritage Hall à Baton Rouge, au 1314 North Boulevard. Pour la petite histoire, le club n’aurait jamais dû ouvrir car il était situé à moins de 300 pieds d’une école. Mais un avocat local, fan de blues (et aussi d’alcool !) fit valoir que ce club était une importante attraction culturelle locale et le club obtint l’autorisation d’ouvrir… en ajoutant l’explicite « heritage Hall » à son nom ! Le club va voir passer tout le gratin du blues local avec des artistes tels que Henry Gray, Guitar Kelly, Whispering Smith, Raful Neal et son fils Kenny, ou Silas Hogan, et sa réputation va aller grandissante.  Quand il est à Baton Rouge, Tabby Thomas y joue quasiment tous les soirs et il organise une jam session, tous les jeudis, qui attire tous les musiciens de blues. Les années 80 seront les témoins de l’essor de sa carrière discographique. L’album RockinWith The Blues, qu’il publie sur son label en 1985, sera réédité par Maison de Soul, le label de Floyd Soileau, à Ville Plate. Son fils Chris, le futur Chris Thomas King, y joue de guitare et de la batterie. C’est sur Maison de Soul qu’il publiera ses deux albums suivants, Blues Train en 1986 et King Of Swamp Blues, en 1988. A la même époque, les anglais de Ace et Flyright publient des compilations de ses titres, respectivement en 1987 et  1989. Il commence à partir en tournée en Angleterre et sur le continent européen. La réputation de son club est telle que beaucoup de célébrités y viennent, comme Myke Tyson, Paul Newman, The O’Jays, Bruce Springsteen ou Shaquille O’Neal.

1990 – 1999

Les année 90 seront plus difficiles côté disque, alors que son club tourne au maximum, recevant même les bus des tour-operators ! En 1993, Tabby Thomas commence à animer une émission de radio hebdomadaire sur WBRH où il passe exclusivement du blues et parle du blues et des bluesmen qu’il a connu.

1999 – 2004

En 1999, Tabby Thomas apprend qu’il doit partir de North Boulevard, l’immeuble qu’il occupe devant être démoli pour laisser la place à une route plus large. En 2000, il déplace son club sur Lafayette Street, au numéro 244, et poursuit l’aventure. L’année suivante, il est sollicité, avec Eddie Bo et Raful Neal, pour un disque en commun sur Telarc Records sous le nom des Hoodoo Kings. Un disque bien sympathique avec une sonorité très moderne (voir les versions de I Fought The Law et Big Chief, notamment). En octobre 2002, il est victime d’un grave accident de voiture et il mettra des mois à s’en remettre. Mais, malheureusement, en 2004, il fut victime d’une crise cardiaque alors qu’il s’apprêtait à monter sur la scène de son club. Ce n’est qu’après plusieurs mois d’hôpital qu’il put reprendre ses activités musicales, mais dû se résoudre à fermer définitivement le Tabby’s Blues Box and Heritage Hall en novembre 2004 !

Depuis 2004

Très diminué suite à son attaque cardiaque, Tabby Thomas continue néanmoins à animer son émission de radio hebdomadaire et à chanter le blues…

01/01/2014

C’est à quelques jours de ses 85 ans que le maître tire sa révérence, le premier jour de 2014 !

Figure du swamp blues louisianais, Tabby Thomas est une légende, plus par son engagement pour le blues à travers son célèbre club que par ses succès discographiques, plutôt modestes. Quantité de jeunes artistes, Tab Benoit et John Lisi, en autres, y ont fait leurs classes. Sa descendance musicale est assurée avec Chris, l’un de ses sept fils, devenu très populaire sous le nom de Chris Thomas King, notamment grâce à sa prestation dans le film O Brothers.

Discographie (discographie détaillée)

25 Years With The Blues

Blues Unlimited

1980

Rocking With The Blues

Blue Beat

1985

Rockin’ With The Blues

Maison de Soul

1985

Blues Train

Maison de Soul

1986

Blues Train

Ace (UK)

1987

King Of Swamp Blues

Maison de Soul

1988

Hoodoo Party

Flyright (UK)

1989

King Of The Swamp Blues – Swamp Blues Man

DuBat

1995

King Of The Swamp Blues – His Greatest Hits – Volume 1

Blue Beat

1997

Swamp Man Blues

AIM

1999

Long Live The King Of The Swamp Blues

Blue Beat

1999

Louisiana Woman

Blue Beat

2000

Swamp Blues

Blue Beat

2001

The Hoodoo Kings (with Eddie Bo & Raful Neal)

Telarc

2001

Along The Blues Highway (live)

Varese Sarabande

2003

Blues From The Swamp

Blue Beat

2003

Tabby Sings Louisiana Swamp Pop – His Greatest Hits – Volume 2

Blue Beat

2005

Going To New Orleans

Jukebox

2011

MDS 1016

Mon choix : Blues Train (Blues Train / Mojo / Bad Luck And Trouble / I'll Make The Trip / Crawling King Snake / Caldonia / Voodoo Party / I Can't Hold Out / Candy / How Many More Years / Lil Red Rooster / I Ain't Mad At You)

Le premier disque enregistré pour Maison de Soul, avec le magnifique Blues Train, et un nouvel enregistrement de son célèbre tube, intitulé ici Voodoo Party.