Tuba Fats

(1950 - 2004)

Joueur de tuba & sousaphone

Jazz

15/09/1950

Naissance de Anthony Lacen, dans le quartier du Dew Drop Inn… où le jeune Anthony ira souvent roder. Parfois la chance lui sourit et, grâce à sa corpulence, il peut y rentret et voir des gens comme Big Joe Turner ou B.B. King. C'est au grand désespoir de sa mère que l'Antony Lacen va se tourner vers cette musique. Il commence à jouer du tuba à l'école, sous la direction de Clyde Kerr, Sr. : il voulait jouer de la trompette, mais Clyde Kerr lui dit "Tu vois ce gros instrument dans le coin ? Si tu veux entrer dans le groupe, c'est de ça que tu dois jouer". En fait Tuba Fats dira plus tard qu'il voulait un gars costaud pour porter l'instrument ! Il apprend vite et se perfectionne en essayant de reproduire au tuba ce que faisaient les contrebassistes. A l'époque, il est le plus jeune joueur de tuba de New Orleans. Avec le temps il devient un pilier des brass bands de la ville, participant au Gibson Brass Bans, au Doc Paulin's Brass Band, au légendaire Fairview, puis à l'Olympia Brass Band, au Onward Brass Band et à l'Eureka Brass Band.

1974

En ce milieu des années 1970, Tuba Fats fait partie de l'Olympia Brass Band et commence à interpréter des titres comme Mardi Gras In New Orleans, de Professor Longhair, Iko Iko, le classique des Mardi Gras Indians ou du R'n'B à l'image de I Got A Woman. Il écrit alors un morceau pour la formation qui s'intitule Tuba Fats. Il a trouvé son nom d'artiste ! C'est avec ces titres et le souffle nouveau qu’ils représentent que les portes vont s'ouvrir à des formations comme le Dirty Dozen et le ReBirth Barss Band !

Depuis

Tuba Fats est très actif dans sa ville de New Orleans. Alan Jaffe lui offre la possibilité de jouer régulièrement au Célèbre Preservation Hall. Il forme également son brass band, le Chosen Few Brass Band, avec lequel il remet cette musique au goût du jour. On peut l'entendre régulièrement sur Jackson Square, dans la rue, où il joue vraiment par plaisir. Il participe aussi à diverses séances d'enregistrement, comme en 1996, pour Eddie Bo.

2000

Année faste pour Tuba Fats : un disque, une tournée en Autriche, puis en Allemagne à Munich (avec James Andrews), où il est acclamé.

11/01/2004

Une crise cardiaque emporte tragiquement Tuba Fats, alors qu’il n’a que 53 ans !

Lors du Jazz Fest 2004, son groupe, le Chosen Few Brass Band lui rendra un hommage des plus émouvants.

Le Dirty Dozen Brass Band lui dédiera l’admirable album Funeral For A Friend au printemps 2004.

Incontournable à New Orleans, Tuba Fats était un pilier des brass bands de la ville et certainement l'un des musiciens de la ville les plus connus. La liste des Brass Bands avec lesquels il a joué est éloquente : The Gibson Brass Band, The Doc Paulin’s Brass Band, The Fairview Brass Band, The Olympia Brass Band, The Eureka Brass Band et, bien entendu, son Chosen Few Brass Band. Il fut assurément l'un des plus novateurs de ce genre de musique, ce qui a ouvert la voie aux jeunes formations qui font vivre cette musique aujourd'hui.

Discographie

Tuba Fats’ Chosen Few Jazzmen

Jazz Crusade

 

Street Music (Tuba Fats’ Chosen Few Brass Band)

Jazz Crusade

 

After You’ve Gone (Tuba Fats & Linda Young))

Jazz Crusade

 

With The Rue Conti Jazz Band

GHB

1995

Tuba Fats

Wise & Barking

2000

Mon choix : Tuba Fats (Ain't Got No Home / Joe Avery's Piece / Everyday I Have The Blues / Girl Of My Dreams / Tiger Rag / Lilly Mae / His Eyes In On The Sparrow / Lord Lord Lord / Didn't He Ramble / Am I Blue / St. Louis Blues / Welsh Blues / Algiers Strut)

Magnifique illustration de la musique néo-orléanaise, ce disque est une bouffée d'oxygène, tant il transpire la joie de jouer et donc de vivre. Jazz traditionnel, jazz contemporain, mais aussi blues et Rhythm and blues, Tuba Fats aborde tous ces styles avec un égal bonheur, pour notre plus grand plaisir.